mercredi 8 mars 2017

Pequignet, Lornet et Ambre, les manufactures horlogères françaises

La France a un lien très intime avec l'horlogerie puisqu'elle compte un nombre important de grands horlogers ayant marqué l'histoire de leurs empreintes : notamment Jean-Antoine Lépine, horloger du Roi, Ferdinand Berthoud et son travail sur les chronomètres de marine, Abraham-Louis Breguet et son tourbillon. Pour autant, la Suisse est LE pays de l'horlogerie au point de capter une bonne partie du savoir-faire français. Beaucoup de marques de luxe françaises se sont établies en Suisse pour la fabrication de leurs montres (Cartier, Dior, Chanel, etc.), et lorsque ces marques ne fabriquent pas en Suisse, elles emboitent souvent des mouvements suisses, sinon japonais.

Arnaud Montebourg arborant une Michel Herbelin pour la campagne "Made in France"

jeudi 2 mars 2017

Revue Pequignet Manufacture Rue Royale GMT : Remerciements

Chaque jour qui passe, j’ai un plaisir et une fierté immense à porter cette Pequignet Calibre Royal bleue. Pourquoi ? Pour tout ce que je détaille ci-avant.

Cette montre est certainement la montre d’une vie, DE MA VIE car en dehors de sa beauté esthétique magistrale et sa technique unique, tout ce qu’elle représente et véhicule ne sont que des moments intenses de bonheur, de passion et d’amitiés.

Beaucoup de montres ont une histoire et c’est ce qui les rend si attachantes. Souvent, quand je la regarde, les souvenirs remontent et je ne peux m’empêcher de l’aimer davantage. Si j’ai pu faire cette revue, acquérir cette magnifique montre et aimer autant la marque Pequignet, c’est grâce à de nombreuses personnes que je vais remercier ici.

Revue Pequignet Manufacture Rue Royale GMT : Le set complet

Extrait de la revue de Stef sur FAM (avec son aimable autorisation)

Cette GMT, comme toutes les Pequignet équipées d’un Calibre Royal, est vendue avec un écrin luxe en cuir marron avec emplacement pour la montre sur coussin, serviette de nettoyage, manuel d’instruction et surtout inclus un écrin de voyage cuir.


Revue Pequignet Manufacture Rue Royale GMT : Le contrôle qualité

Extrait de la revue de Stef sur FAM (avec son aimable autorisation)

Dire que le contrôle qualité est une obsession chez Pequignet Manufacture n’est pas éxagéré et c’est l’un des éléments qui m’a le plus estomaqué lors de ma visite.

Une montre Pequignet Manufacture subit environ 6 semaines de contrôle aux différentes étapes d’assemblage de la montre. Le réglage est effectué sur les mêmes bases que les spécifications chronomètre.

Les appareils et contrôles sont impressionnants en dehors du contrôle classique de l’étanchéité :
  • Barimètre : contrôle du couple du barillet
  • Lecureux : Contrôle des ébats des rouages
  • Hormec : réglage des vis compensatoires du balancier précis à 1° près (0,314 sec/jour par position) avec caméra de visualisation
  • VOH : Echappemètre pour réglage des levées de l’ancre
  • Hormec : collage du spiral sur le piton
  • Caméra haute fréquence jusqu’à 100 000 photos par seconde qui nous permet de réaliser des relevés précis et de visualiser au ralenti certains organes.
  • VOH Twistest simulateur portée pour contrôler le fonctionnement de nos montres avant expédition

Revue Pequignet Manufacture Rue Royale GMT : L'indicateur jour / nuit

Extrait de la revue de Stef sur FAM (avec son aimable autorisation)

Le modèle Rue Royale GMT est doté d’un indicateur jour/nuit situé à 6 heures sur le cadran. Celui-ci a la particularité d’indiquer de manière progressive l’ensemble des phases reliant le jour et la nuit en incluant l’aube et le crépuscule.

Cet indicateur est directement lié à l’heure locale du pays d’origine (départ). Autrement dit, en fonction de l’heure indiquée par les aiguilles centrales, l’indicateur se positionnera automatiquement sur la phase correspondante du cycle jour/nuit. Si à un instant T nous sommes situés dans un pays éloigné de notre pays d’origine (départ) et qui enregistre un décalage horaire, nous pouvons savoir avec précision sur quelle phase du cycle jour nuit se trouve notre pays d’origine (départ). Cela permet d’éviter toute confusion (« est-il 3h ou 15h dans le pays d’origine (départ) ? »).