lundi 19 mars 2012

Orient Mako XL, petit (prix) mais costaud

Introduction

Orient est l'une marque horlogère offrant les montres mécaniques les moins chères pour une qualité très honnête en regard du prix. Installée à Tokyo, l'entreprise est une véritable manufacture, fabriquant elle-même ses mouvements et disposant d'un catalogue riche. Filiale de Seiko depuis 2001, Orient n'en reste pas moins une marque indépendante très active, proposant régulièrement de nouvelles montres.

La Mako XL est l'une de ces montres au rapport qualité / prix exceptionnel. Il s'agit d'une plongeuse, produite à partir de 2009, au format généreux avec son diamètre hors couronne de 44,50 mm, ce qui conviendra parfaitement à un poignet de 19 cm (la taille de mon poignet). Les lecteurs aux poignets plus menus pourront s'intéresser à la très populaire Mako (plus petite, moins cher et tout aussi qualitative). Son prix la place parmi les montres automatiques "premier prix" aux côtés des célèbres Seiko 5. Ce n'est pas pour autant une montre "low cost" dénuée d'atouts et de charme.

Le terme "Mako XL" est l'appellation donnée par les amateurs / amoureux de montres pour désigner cette plongeuse, version XL de la "Mako" sortie quelques années auparavant. Ce n'est d'ailleurs pas son unique surnom puisque d'autres la nomment "Big Mako", "Mako II", "New Mako" ou encore "Hogrider". Le nom officiel, moins sexy, consiste en une combinaison de lettres et de chiffres :
  • EM75001B : cadran noir, lunette noire
  • EM75002D : cadran bleu, lunette bleu
  • EM75001M : cadran orange, lunette noire
  • EM75004B : cadran noir, lunette orange
  • EM75003B : cadran noir, lunette verte
  • EM75005R : cadran luminescent, lunette noire 
La photo ci-dessous présente l'ensemble de ces déclinaisons :
Les différentes déclinaisons de l'Orient Mako XL
Les modèles noir et bleu sont de loin les plus vendus. Pour ma part, mon coeur balance entre la toute noire, la bleue intégrale ou la noire avec lunette verte qui n'est pas sans rappeler une certaine Sub. L'article sera illustré de photos de la EM75001B. Ne possédant pas (encore) la montre, je ne peux vous présenter mes propres photos.

Le boitier

La montre dispose d'un boitier en acier inoxydable d'un diamètre de 45,50 mm hors couronne et d'une épaisseur de 13,30 mm. La carrure du boitier laisse une impression de robustesse bien présente tout en épousant parfaitement la courbe du poignet. C'est l'un des atouts les plus remarquables de cette montre. Ce confort est d'autant plus important quand on considère le poids très sensible de la montre avec son bracelet acier (environ 180 g).


La finition du boitier est remarquable de part ses facettes tantôt brossées, tantôt polies.


L'Orient EM75001B
L'étanchéité est assurée jusqu'à 200 m de profondeur, ce qui permet d'utiliser sa montre dans l'eau sans s'inquiéter de l'étanchéité de celle-ci.

L'entrecorne de 22 mm permet d'utiliser un large choix de bracelets, cuir comme NATO.


La lunette

La Mako XL dispose d'une lunette tournante unidirectionnelle à 60 crans. Elle se manipule aisément et inspire confiance. On remarquera l'absence de repère ou de point luminescent sur la lunette, exigence de la norme ISO pour les plongeuses, ici remplacé par un "60".

Le cadran et les aiguilles 

Le cadran présente à midi un large logo Orient qui pourra en rebuter certain. L'indication à 6 h "Water resist 200 m" rappelle les performances de cette montre en plongée.
  
Les index sont des bâtons relativement larges et luminescents. Ce point différencie visuellement la Mako XL de sa petite soeur la Mako. Seul l'index à 3 h est absent, ce qui saute aux yeux de nuit. Cet index absent permet l'affichage du jour et de la date inscrits en noir dans deux fenêtres dédiées. Seul le dimanche apparait avec un "SUN" rouge.

Le cadran de la Mako XL
Les aiguilles utilisés sur la Mako XL sont luminescentes en forme de flèches pour les minutes et les secondes, et en forme de rond sur une fine aiguille pour la trotteuse. Je n'ai retrouvé cette forme d'aiguilles sur aucune autre plongeuse, ce qui est appréciable. Je regrette juste la finesse des aiguilles de l'heure et de la minute qui ne sont pas en parfaite harmonie avec le caractère trapu de la montre. La lisibilité reste tout de même très bonne.

La qualité de la luminescence est très médiocre, la montre étant parfaitement lisible dès les premières secondes d'obscurité mais illisible quelques minutes après. On voit la lumière des index et des aiguilles s'estomper rapidement devant nos yeux, ce qui est dommage pour une plongeuse.

La couronne

La couronne à 3 h est vissée. Elle est relativement bien protégée par la forme du boitier. Je regrette l'absence de gravure sur cette couronne.


Un bouton placé à 2 h permet le changement du jour. On remarquera qu'il ne s'agit pas d'un bouton vissé, ce qui peut choquer pour une plongeuse certifiée à 200 m. L'utilisation de ce bouton en plongée ne semble de ce fait pas judicieux... A vérifier pour les téméraires. Ce bouton permet en outre à la Mako XL de se distinguer d'autres plongeuses de la même gamme (Seiko Diver's en particulier).


Couronne simple avec le bouton poussoir à 2 h

Le verre

Le verre mis en place sur cette Mako XL est un verre plat de type minéral (comme celui de mes lunettes) sans traitement anti-reflet. Il est rayable relativement aisément si vous n'en prenez pas soin (d'autant plus qu'il dépasse de quelques dizièmes de millimètres de la lunette) et il est difficile à polir. Il peut également casser en cas de choc violent. Cela dit, le choix de ce type de verre participe beaucoup au prix très réduit de l'objet.

Le fond

L'Orient Mako XL dispose d'un fond vissé relativement sobre, avec la gravure de l’emblème d'Orient et les numéros du modèle et du boitier. La présence d'un fond plein est relativement logique étant donné la nature de la montre. Cependant, je regrette l'absence de numéro de série à la manière de Seiko permettant de connaitre l'année et le mois de production de la montre.

Le fond vissé de la Mako XL

Le bracelet

Le bracelet acier en 22 mm de type Oyster de la Mako XL est l'un de ses plus grands atouts. Il est bien fini avec des embouts et des maillons pleins, une boucle déployante gravée du logo Orient. La boucle déployante, manipulable au moyen de deux poussoirs, est complétée par un fermoir sécurisant l'ouverture du bracelet. Les flans du bracelet sont polis et les faces sont brossées, ce qui est en harmonie avec le boitier. J'aime cette alternance de traitement de surface aussi bien sur le boitier que sur le bracelet.

Le bracelet est réglable à l'aide de goupilles ainsi que de 3 réglages fins sur la boucle du bracelet.

La boucle déployante de l'Orient Mako XL

Le mouvement

L'Orient Mako XL est animé par un mouvement créé par Orient : le calibre 46943. Il s'agit d'un mouvement comptant 21 rubis, à remontage automatique, se rechargeant à chaque mouvement du poignet. Le mouvement dispose d'une réserve de marche de 40 heures, ce qui permet de laisser la montre au repos une journée sans avoir à remettre la montre à l'heure. Il est réputé pour sa fiabilité et sa simplicité.

La précision du mouvement est annoncé à +/- 20 secondes par jour, ce qui reste bien loin de la précision des chronomètres du COSC. Cela dit, cette précision m'est bien suffisante puisque je change de montres régulièrement et les remet à l'heure tout aussi souvent. Le calibre 46943 bat à une fréquence de 21600 pulsations par heure (6 battements par seconde). Il permet en plus de l'affichage classique de l'heure, de la minute et de la seconde, l'affichage du jour (les 3 premières lettres, en anglais) et de la date. A noter que le mouvement ne dispose pas de stop seconde, ce qui ne permet pas de réglage précis de l'heure à la seconde près.

La finition du mouvement n'a rien de travaillé : aucune fioriture derrière le fond plein. Mais à quoi bon, l'essentiel étant que les pièces soient bien ajustées, ce qui est le cas.

Le rotor du mouvement est perceptible sur le poignet, ce qui en soit ne me dérange pas du tout. On a bien à faire à une automatique.

Conclusion

L'Orient Mako XL est à l'évidence une superbe montre lorsque l'on regarde son prix (disponible entre 120 et 150 € sur internet). La montre respire la robustesse et la qualité de part la finition excellente du boitier et du bracelet. Son mouvement inspire confiance telle une bonne vieille 2CV. Evidemment, le format de la montre ne conviendra pas à tous les poignets mais fera le plaisir de ceux qui recherchent les gros calibres (à la mode de nos jours).

J'apprécie également l'entrecorne de 22 mm et l'espacement relativement réduit entre le boitier et la pompe, ce qui autorise le remplacement du bracelet acier par des bracelets cuirs qui lui vont merveilleusement bien. J'aime beaucoup jouer avec les bracelets de mes montres que je redécouvre sous un autre jour.

Les plongeurs regretteront certaines lacunes de cette montre, comme la mauvaise luminescence (surtout lorsque l'on est habitué aux plongeuses Seiko), l'absence du marqueur sur la lunette à 12 h, ou encore le bouton de changement de jour non vissé. Mais qui plongent parmi les possesseurs de cette montre ? Le seul réel défaut pour ma part est le verre minéral que je verrais bien remplacé par un verre saphir (mais le prix en souffrirait).

Orient est parvenu à faire de sa Mako XL une montre avec une identité propre à l'image de ces aiguilles en forme de flèches élancées. Il en résulte un charme unique qui la rend très désirable. Son prix dérisoire permet de ne pas se poser de questions si bien qu'on peut la porter en toute circonstance : une véritable toolwatch.

5 commentaires:

  1. Une vraie découverte que cette montre. Un rapport qualité / prix quasi-imbattable pour une montre de plongée. Celle avec la lunette orange est superbe tout comme celle avec le cadran orange ou encore celle avec le cadran et la lunette noirs. Le plus difficile, c'est de choisir.

    RépondreSupprimer
  2. Personnellement j'ai une Orient dans ces prix là et j'en suis ravi. j'ai eu pas mal de compliments à son propos et elle est belle. Je ne me lasse pas de la regarder. J'ai un métier où la montre peut prendre des coups mais doit être élégante (je suis serveur avec une clientèle d'hommes d'affaires).

    http://i21.servimg.com/u/f21/16/61/43/82/p1160710.jpg

    RépondreSupprimer
  3. Les mako sont de superbes plongeuse, je les trouve d'une qualité supérieur à Seiko pour certains modèles.

    RépondreSupprimer
  4. La mienne n'a pas tenue 3 mois ...la bague autour du cadran a laché
    très decu et personne en France ne veut la réparer... (montre achetée a l'étranger)
    Aucune réponse de Orient qui se fout de la gueule de ses clients
    Marque a fuir !!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  5. Salut,
    On peut trouver sur le net (en Allemagne ou au Japon) des pièces détachées pour réparer une Mako. S'il s'agit d'un problème de lunette (chercher bezel sur google), ce ne doit pas être bien compliqué à réparer soi-même.
    Bon courage.

    RépondreSupprimer